rulururu

post La backdoor du FBI dans OpenBSD

December 19th, 2010

Filed under: Sécurité — gryzor @ 16:28

Et voici la nouvelle crise majeure de sécurité de l’information.
Le FBI est accusé d’avoir fait implanter une ou plusieurs backdoors dans la pile de chiffrement IPSEC d’OpenBSD.
10 années après les faits supposés, le responsable de cette opération se déclare délié de l’accord de confidentialité qu’il avait signé et en fait part à Theo de Raadt.

Plusieurs points intéressants :
* Ces allégations sont invérifiables. Du code de ce type est éminemment complexe à écrire et à auditer (cf la faille Debian SSH, énorme et restée béante pendant plusieurs mois). Une équipe s’est mise à auditer le code en question, mais qu’en conclure si ils trouvent des problèmes ? Cela pourrait aussi bien être un bug. Ils peuvent aussi bien ne pas en trouver, cela ne prouvera pas l’absence de faille.

* Ces allégations sont parfaitement crédibles. La pile IPSEC d’OpenBSD était la première implémentation ouverte (à code source ouvert et réutilisable), et a donc été reprise par de nombreux systèmes. Cela en faisait a priori une cible de choix.

* Surtout : une fois le code complétement audité : qui pourra certifier que cette stack IPSEC est enfin sûre ? OpenBSD est déjà réputé pour être l’un des systèmes les plus audités du monde ; une scrutation de plus est-elle de nature à changer quoi que ce soit à la confiance que l’on peut apporter à la sécurité de ce système ? De ce point de vue, cette crise est un non-événement, car elle ne change rien à cet état de fait.

Open source ou pas, la question de la confiance dans les systèmes de chiffrements – et dans la sécurité des systèmes en général – est de nouveau posée. Ce ne sont certes pas les audits réalisés dans les cadres légaux (comme les critères communs) qui y répondront!

Salutations enfin au courage de Theo de Raadt, qui sait parfaitement que faire pour assurer la confiance à moyen et à long terme. À défaut de certitudes sur la sécurité de l’OS, voici de quoi étayer une conviction sur les intentions de ceux qui gèrent ce projet.

Je vois une sortie de crise, qui à défaut d’être complète, serait intéressante : que Monsieur Gregory Perry publie toutes informations en sa possession sur ces fameuses failles intentionnelles. Personne ne pourra dès lors le traitera de menteur ; on pourra au plus douter qu’il ait tout divulgué…

ruldrurd
Powered by WordPress, Web Design by Laurentiu Piron
Entries (RSS) and Comments (RSS)